Mon espace Logo ifec

Pour vous déconnecter Cliquez-ici !

Réponse à la lettre ouverte de l'ANECS et du CJEC !

Concernant les Experts-comptables et Commissaires aux comptes stagiaires 

 

Attractivité du métier  

L’attractivité dépendra de notre aptitude à en faire un métier en phase avec son temps, capable de répondre aux attentes sociétales. J’ai identifié trois défis majeurs : le saut culturel, en apprenant à penser en termes de marchés et non de métiers ; le saut technologique, en intégrant le numérique comme facteur de compétitivité et comme un bouleversement dans les rapports humains et sociétaux ; le choc intergénérationnel en mesurant que les trois générations actuellement en activité ont toutes les raisons de ne pas se comprendre. Il est capital de repenser nos modes de management. Sur mon blog www.francoisesaves.fr, j’ai écrit plusieurs articles qui vous montreront ma sensibilité sur le sujet.

Si mes 33 propositions sont tournées vers ces attentes sociétales, trois d’entre elles sont prioritaires : la proposition N°7 sur la formation aux systèmes d’information afin que nous ne courrions pas technologiquement derrière nos plus jeunes clients ; la proposition N°10 pour rester au cœur de l’information économique dématérialisée et la proposition N°16, le plan attractivité lui-même.

Entre 1995 et 2008, seulement 5.800 diplômés se sont inscrits au Tableau de l’Ordre, soit 49,6 % ; tandis qu’un Expert-comptable sur deux a plus de 50 ans. Mon objectif est de faire progresser le taux d’inscription des diplômés d’au moins 5 points en quatre ans.

 Intégration dans la profession

Perdre un jeune diplômé sur deux doit nous interpeller. Il faut sensibiliser les parties prenantes au rôle Stagiaire/Maître de stage. Le stage doit devenir un véritable compagnonnage. La proposition N°18 prévoit des journées dédiées à la création de son propre cabinet, reprise, association, réseaux, management… Dans la proposition N°22, je souligne les impacts positifs d’une démarche RSE ; nous promouvrons la Charte du cabinet responsable. Je compte donner un rôle majeur au Contrôleur National du Stage et mettre au point une nouvelle Charte du Maître de Stage.

La situation des stagiaires avec DSCG incomplet est très préoccupante. Dès mon élection, le Contrôleur National du Stage sera chargé avec l’ANECS de faire un état des lieux et de présenter des propositions au plus tard fin juin 2013.

Faciliter l’accès au DEC

Des initiatives régionales sont actuellement développées. Le CSOEC doit assurer une égalité de services à tous les stagiaires, partout sur le territoire. Ceci se fera en instaurant un nouveau mode de gouvernance de la Coordination des Présidents (proposition N° 25). Dès lors qu’une opération comme le coaching mémoire est efficace et s’inscrit dans les axes prioritaires, il faut la généraliser. Mais il faut veiller qu’elle soit accessible à tous les stagiaires dans ses modalités financières et territoriales.  


Concernant les jeunes diplômés

 
Intégration à l’Ordre

Nous devons garder tous les jeunes. Un effort particulier doit être fait pour les femmes car 70 % des diplômées ne s’inscrivent pas au Tableau. Dans ma proposition N°20 je crée une journée de stage dédiée à ce point majeur. Les carrières n’étant plus uniformes, il faut faciliter le retour de l’entreprise vers le monde libéral. Les diplômés qui partent en entreprise doivent demeurer liés à la profession pour leur permettre de passer d’un statut à l’autre. Le projet de création d’une liste doit aboutir. Je créerai des journées d’aide au retour et un mentorat pour l’accompagner, c’est ma proposition N°21.

Le cas des Experts-comptables salariés non-inscrits devra être analysé afin de vérifier les freins, notamment financiers, pour les cabinets. Les efforts entrepris seront poursuivis.

Faciliter l’installation

Une profession ambitieuse doit se doter des outils pour assurer son renouvellement, sa croissance et le maintien de ses équilibres. Nous voulons doter la profession de ressources complémentaires. La proposition N°19, vise à créer le FSI (Fonds Stratégique d’Investissement) de la Profession comptable, ouvert uniquement aux acteurs proches, dont la gouvernance sera assurée par les instances, avec un comité d’éthique et de déontologie. Cette mesure rendra plus accessible le marché de la transmission.

 La Bourse de co-traitance du CJEC est une bonne initiative qu’il faut développer grâce aux 33 CRCC et aux 23 CRO. La proposition N°32prévoit la création d’une structure entre l’Ordre et la Compagnie pour mettre en commun des services et des projets, notamment la direction de la formation, le comité du stage, la plateforme collaborative, le plan attractivité et la promotion de la Bourse.

Représentation des jeunes dans l’environnement professionnel

Concernant la CAVEC, il est normal que les jeunes s’intéressent à son administration. Sous réserve des possibilités juridiques, je suis favorable à la présence d’un membre du CJEC au conseil d’administration de la CAVEC.

 

Pour nos deux institutions           

Représentativité

Je suis très attachée à la représentativité des jeunes et au rôle que doivent avoir leurs instances. Nous engagerons une démarche proactive afin que les associations ANECS et CJEC soient présentes sur tout le territoire auprès de tous les CRO et les CRCC. Nous conviendrons d’un mode de fonctionnement régulier et pérenne : consultation, écoute, rencontre avant chaque session, participation aux manifestations.

Vous m’interrogez sur vos budgets, votre indépendance est importante, veillons à ce que les équilibres actuels demeurent.

 
Pratique de l’Audit

CSOEC et CNCC intensifieront les actions en commun. Il est primordial d’unir nos efforts. Les jeunes Y ont besoin de variété, or un des atouts de notre profession est la possibilité d’exercer les deux métiers. C’est une promesse faite qui doit être tenue ! Nous n’avons pas le droit de laisser poindre des mesures de nature à couper la profession en deux ! En organisant ces actions en commun, nous allons prendre l’habitude de penser ensemble. Mon parcours initiatique au syndicat, avec un regard sur toute la profession, ses deux institutions, ses différents modes d’exercice, de tailles de cabinet, est un atout. J’ai acquis la culture de la recherche permanente du meilleur consensus.

Europe

Aujourd’hui, les problèmes de l’Europe sont traités par le secteur international du CSOEC, au mépris de notre identité européenne ! Ce procédé ne permet aucune réflexion préalable, aucune anticipation des éventuelles conséquences des informations européennes. Or 70 % des textes français sont d’origine européenne ! Nous regrettons des retards et imprécisions concernant les réactions de notre profession sur les textes fondamentaux du droit comptable. La défense des intérêts professionnels s’est déplacée à Bruxelles, la promotion de notre utilité dans les entreprises aussi. Il faut nous donner les moyens de travailler en amont et de transférer l’énergie dépensée à la défense des acquis, dans des actions de lobbying permanentes et anticipées.

Dans ma proposition N°33, je m’engage, grâce à la mise en œuvre d’une politique commune de lobbying Ordre/Compagnie, à assurer une présence physique en continu de la profession comptable française à Bruxelles. Nous y aurons un bureau pour être au cœur de la culture européenne, pour anticiper, agir immédiatement, créer nos réseaux sur place.