Mon espace Logo ifec

Pour vous déconnecter Cliquez-ici !

Le choc des simplifications : réaction de l'IFEC !

En effet, les experts-comptables sont au service de l’économie, sont aux côtés des chefs d’entreprise pour les aider à améliorer leurs performances et favoriser ainsi l’investissement et l’emploi.

L’IFEC se réjouit des suppressions de formulaires fiscaux, de l’alignement dans les dates de dépôts des déclarations fiscales, de la dématérialisation totale en favorisant l’EDI.

Mais l’IFEC doit aussi dénoncer les fausses mesures de simplification qui ne sont en fait que de l’affichage. 

Réduire le nombre de lignes d’un bulletin de paie ne change rien au coût de son élaboration tant qu’en amont le nombre de caisses et le nombre de cas particuliers possibles ne changent pas. 

Transférer à l’URSSAF le soin de faire des bulletins de paie au travers du TESE n’est pas une simplification mais un scandale : comment demander à celui qui collecte et contrôle d’établir les paies avec en plus une insécurité juridique aussi bien pour le salarié que pour l’employeur en absence de contrat de travail !

La véritable simplification en social est la réécriture du Code du travail.

L’IFEC salue par ailleurs la sagesse du gouvernement en ne soumettant pas aux charges sociales les dividendes perçus par les dirigeants majoritaires des SA et SAS et souhaite que le même raisonnement s’applique aux dirigeants de SARL : favorisons l’entreprenariat, la prise de risque, ne confondons pas rémunération du travail et rémunération du risque en capital. 

Charles-René Tandé
Président national de l'IFEC.