Menu

Commission Formation

Lionel Escaffre, président de la Commission Formation

Les membres de la commission formation de l’IFEC se sont réunis dernièrement pour présenter la synthèse de l’activité 2012 et ont défini des projets internes au développement de la commission et des projets externes au développement de la qualité de la formation au sein de l’IFEC. 

L’objectif de cette commission est d’élargir le nombre d’inscrits aux formations tout en renforçant ses relations avec les autres partenaires de la formation professionnelle, comme les Universités et les Ecoles de commerces et de gestion. Les évolutions de l’environnement économique et juridique, des modes de communication de l’information comptable intiment de modifier, d’adapter les contenus et les modalités de formation. 

La commission souhaite être au plus proche de cette demande en adaptant et en anticipant les besoins de la profession en termes de missions et de développement du chiffre d’affaires des cabinets. La gestion de la formation passe par le développement des compétences : la qualité de la présentation et de la conception des sujets « atypiques » (conseil) ainsi que par le professionnalisme de ses formateurs.

La commission propose une qualité de formation innovante en harmonie entre les attentes et les offres en formation. Pour la commission, la formation se veut d’être pratique et opérationnelle, nos membres souhaitent que la formation dispensée soit la plus proche de sa réalité et de son terrain ; elle doit être « parlante », s’intégrer directement dans la pratique professionnelle pour en percevoir les effets et ainsi rendre visibles les modifications à envisager. 

La commission ambitionne de faire évoluer la formation interactive, par des méthodes pédagogiques alertes, en y intégrant les nouvelles technologies qui requièrent une discipline exigeante et qui ne doivent pas conduire à rompre avec le partage d’expériences. Tous les sujets ne se prêtent pas au « e-Learning », en revanche, la FOAD (Formation Ouverte À Distance) est un outil complémentaire à la formation présentielle.

Un travail de recensement des attentes en formation auprès des cabinets est en cours de préparation afin de proposer, au sein de notre catalogue, des thèmes sur-mesure.

Enfin, la formation des formateurs est une priorité absolue pour la commission qui souhaite recourir aux formateurs « régionaux » pour une offre ciblée branche d’activité et secteur professionnel.

Par ailleurs, l’IFOR se dote d’un Conseil scientifique à partir du mois de mars pour identifier les thématiques de formations prospectives pour les cabinets et revoir la qualité des supports et des animateurs. Ce conseil est doté de confrères, de représentants des entreprises et de Professeurs des Universités.

Chaque année, nous organiserons un « Campus IFOR » qui se tiendra cette année les 16 et 17 juillet et qui sera destiné à réunir tous les confrères autour d’ateliers homologués et dont les thèmes seront porteurs pour la saison 2013 / 2014.

Pour conclure, je rappellerai que nous passons d’un monde règlementé à un monde régulé. 

La régulation est communément admise et obtient une légitimité politique, grâce à l’existence d’acteurs indépendants et compétents. C’est le rôle de notre profession et de notre syndicat. 

L’avenir de nos cabinets réside dans des missions à haute valeur ajoutée, adaptées strictement à chaque client et dont l’expertise ne peut être recherchée ailleurs en raison de la compétence acquise régulièrement par les intervenants. L’IFOR a aussi l’ambition de transformer, par la formation, les contraintes normatives et règlementaires en opportunités de missions.