Menu

Réforme territoriale : ATTENTION INTOX !

 

 

ECF et son nouveau président, Mohamed LAQHILA, ont de nouveau franchi la ligne blanche bafouant une fois de plus l’éthique de notre profession. STOP !

 

STOP à la démagogie d’ECF qui s’émeut de situations qu’il n’a pas combattues au moment opportun et quand il était à la gouvernance !

 

L’IFEC, aux commandes du Conseil Supérieur de l’Ordre des experts-comptables depuis 2 mois, a hérité d’une réforme non gérée par la mandature ECF précédente. Affirmer aujourd’hui un tripatouillage électoral, c’est oublier bien vite le rôle de notre tutelle !

L’IFEC a toujours dénoncé cette réforme demandée par la tutelle et s’y est opposé à plusieurs reprises en session au Conseil Supérieur de l’Ordre quand ECF, aux manettes, l’imposait de force à coups d’arguments fallacieux et de décisions prises sans concertation avec nos représentants prétextant le manque de temps pour l’Ordre de faire des propositions à la tutelle.

L’IFEC n’est pas et ne sera jamais un syndicat « suppôt » pour plaire aux pouvoirs publics mais LE syndicat qui défend l’intérêt de la Profession ! TOUTE LA PROFESSION !

 

AGIR plutôt que RÉAGIR !

L’IFEC porte depuis deux ans des propositions visant à conserver l’implication bénévole, la proximité au travers des 23 conseils régionaux actuels et la confraternité de notre organisation ordinale quand ECF prône une réduction à 13 et une gestion mécaniquement déléguée aux permanents…. A quels coûts ?

Face à l’enjeu de cette réforme, l’IFEC est resté mobilisé pour préserver un maillage territorial ordinal de proximité. Non à une baisse de la qualité du service pour les professionnels et leurs clients due à la disparition du lien de proximité

 

Une réforme imposée !

L’IFEC a interpellé le Gouvernement pour défendre notre volonté de conserver le maillage ordinal nécessaire à la cohésion territoriale de notre profession et une présence au plus proche de vous, de vos clients.

A cet égard, l’IFEC soutient pleinement l’action du Conseil Supérieur, visant à écouter, entendre, dialoguer, recueillir les avis des Conseils Régionaux concernés directement par cette réforme pour préserver leur liberté, leur représentation au sein d’un comité ad hoc paritaire ! quand ECF, aux commandes, la faisait à marche forcée et en catimini ! Que ses élus s’expriment à cette occasion… ou se taisent !

 

Retrouvez toutes nos communications sur la réfome territoriale


 

Denis Barbarossa,
Président national de l'IFEC.